Théâtre

Blockbuster

Nicolas Ancion Collectif Mensuel
30.01.2020 > 31.01.2020

Le film qui secoue Hollywood. Pas moins de 1400 plans extraits des grands classiques du genre (plus d’ une centaine!) ont été assemblés et détournés pour créer un long-métrage parodique. Les bruitages et le doublage des voix sont créés sur scène, en direct, par un groupe de comédiens furieusement survoltés. Le scénario? Une journaliste d’investigation (Julia Roberts) découvre un complot international de fraude fiscale. Elle est censurée, licenciée et traquée par un tueur à gage (Sylvester Stallone) commandité par “le patron des patrons” (Michael Douglas).
Blockbuster manie avec une redoutable efficacité les codes du cinéma hollywoodien. Il pointe du doigt les mécanismes du néolibéralisme sauvage dans un filme à l’humour libérateur où le peuple, prenant conscience de la violence de la classe dominante, décide de mener la riposte.

Informations

  • Durée : 80'
  • Public : 13+
  • Langues : FR avec surtitrage EN
  • Lieu : Grande salle
  • Aller plus loin : Site de la compagnie

Distribution

Texte
Nicolas Ancion, Collectif Mensuel
Conception, mise en scène
Collectif Mensuel
Assistante à la mise en scène
Edith Bertholet
Vidéo, montage
Juliette Achard
Scénographie
Claudine Maus
Création lumière
Manu Deck
Création sonore
Matthew Higuet
Avec
Sandrine Bergot, Quentin Halloy, Baptiste Isaia, Philippe Lecrenier, Renaud Rigar
© Goldo - Dominique Houcmant

Mentions

Production
Compagnie Pi 3,14
Coproduction
Théâtre de Liège ; Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Avec l’aide de
Fédération Wallonie-Bruxelles – Service Théâtre
En partenariat avec
Arsenic 2

Dans la presse

La Croix

« Original et savant, ludique et politique, un spectacle à voir en famille, cinéphile ou pas. »

L'Humanité

« Blockbuster ou le détournement de grosses productions cinématographiques américaines pour imaginer, avec beaucoup d'humour, la révolte du peuple contre l'austérité et les inégalités. […] Surprenant, bluffant ... ce "Blockbuster" liégeois pourrait bien faire des envieux à Hollywood. »