Jeunes Publics

Souliers rouges

Cie Les Nuits Claires Cie Agnello Crotche
02.02.2020 > 04.02.2020

Un conte revisité plein d’humour et de magie. Une petite orpheline n’arrive à pas effacer le souvenir de sa maman, au grand dam de la femme acariâtre qui la recueille sous son toit. Attirée par le rouge, couleur fétiche de sa mère disparue, l’enfant reçoit un jour d’un étrange marchand une paire de souliers rouges aux pouvoirs extraordinaires. Du conte traditionnel de Christian Andersen, la trame demeure : une marâtre abominable, une enfant malheureuse, des souliers magiques, une danse endiablée et un règlement de compte… à la hache! Mais l’auteure et comédienne Aurélie Namur en détourne la signification pour donner au récit une couleur tout à fait joyeuse et contemporaine. La danse n’est plus celle de l’enchantement mais celle d’une pulsion de vie. La tragédie originelle s’émancipe en un comique libérateur et la petite fille, promise à une fin terrible, passe de victime absolue à maîtresse de son destin.

Informations

Distribution

Texte
Aurélie Namur
Mise en scène
Félicie Artaud
Chorégraphie
Sophie Leso
Scénographie, costumes
Claire Farah
Création lumière
Nathalie Lerat
Création sonore
Antoine Blanquart
Avec
Claire Engel ou Félicie Artaud, Yannick Guégan ou Julien Testard, Aurélie Namur ou Clémence Viandier
© Michel Boermans

Mentions

Production
Compagnie Les Nuits Claires ; Compagnie Agnello
Coproduction
Les Scènes associées (Espace culturel Ronny Coutteure, Grenay / Maison de l’Art et de la Communication, Sallaumines / Centre culturel Arc-en-Ciel, Liévin) ; Agglomération Sud Pays Basque ; Ville de Cournon-d’Auvergne ; Festival Puy de Mômes
Coréalisation
Théâtre Dunois, Paris
Soutien
Festival Turbulences ; Festival Météores ; Festival Momix ; Pessac en scènes ; Festival À pas contés ; Le Périscope, Lyon ; Espace d’Albret, Ville de Nérac ; Ligue de l’Enseignement ; Le Théâtre – Scène conventionnée de Laval ; Scène nationale 61, Flers ; Espace Paul B – Scène de musiques actuelles en Essonne ; Théâtre Jacques Coeur, Bourges ; Centre Culturel des Portes de l’Essonne ; Maison des cultures et de la cohésion sociale de Molenbeek

Vidéo

Dans la presse

La Térasse

« Un remarquable spectacle qui revisite le conte d’Andersen et rappelle à petits et grands que l’amour est la chose essentielle à donner aux enfants. »

Le Soir

« À quoi reconnaît-on un bon spectacle ? A ce sentiment diffus qu’il a remué en vous d’insondables troubles, dans un mélange de volupté et de malaise. C’est ce cocktail impénétrable qui nous a assaillis. »

Télérama

« Un conte contemporain positif pour trois excellents comédiens, où la danse traduit une pulsion de vie, où les marâtres deviennent mères aimantes, où l’humour joue avec le frisson de la peur. »